Covid-19 : les entreprises B-to-B accélèrent leur digitalisation

La transformation digitale ne peut plus être ignorée. Elle provoque des ruptures dans les entreprises grâce à l’avènement de nouvelles technologies, elle accélère les échanges commerciaux, induit de nouveaux business modèles et fait apparaître de nouveaux acteurs dans l’échiquier économique mondial.

Les B-to-B, c’est quoi au fait ?

Appelé aussi “marché professionnel”, le B-to-B (Business to Business), désigne l’ensemble des activités commerciales d’une entreprise envers une clientèle exclusivement d’entreprises. Le commerce interentreprises peut représenter jusqu’à 70 % des échanges commerciaux dans l’UE.

Dans ce monde, les entreprises B-to-B ont peu de visibilité et communiquent très peu, car le nombre d’acteurs est plus restreint et la production y est très technique à cause des caractéristiques spécifiques liées au produit final.

Elles ne s’adressent qu’aux entreprises clientes, contrairement aux B-to-C qui elles, s’adressent au grand public.

LA DIGITALISATION

C’est un processus qui est apparu avec la création d’internet. Il a induit de grands changements pour les clients mais aussi pour les employés.

La digitalisation des entreprises est la transformation numérique en utilisant tous les modes de communications liés aux nouvelles technologies et les supports numériques, ayant pour finalité, gagner en visibilité, améliorer son e-réputation, d’être extrêmement réactif, simplifier l’accès à l’information et développer et entretenir la relation client.

Digitaliser, c’est simplifier les interactions avec un contact numérique permanent avec le prospect et les clients. La digitalisation doit faire partie d’une stratégie globale de développement afin d’élargir ses frontières, supprimer les distances, dématérialiser les contenus et permettre une interaction directe et instantanée avec les clients.

LA DIGITALISATION ACCÉLÉRÉE PAR LA CRISE SANITAIRE

Jamais le besoin de faire basculer son entreprise vers la digitalisation n’a été aussi primordial depuis le déclenchement de la crise sanitaire mondiale due au Covid-19. Il y aura un avant et un après pandémie et beaucoup d’entreprises, qui avaient pris du retard dans le processus de digitalisation, ont disparu ou vont l’être incessamment.

Par contre, il est facile de constater que les sociétés ayant déjà digitalisé leurs offres et services, arrivent tant bien que mal, à résister et même à prospérer.

Le confinement, le cloisonnement, la distanciation et le ralentissement de l’économie et des échanges commerciaux physiques induits par la crise sanitaire, n’ont fait qu’accentuer la tendance globale (déjà existante) à la digitalisation forcée des sociétés humaines, mais aussi des industries et entreprises économiques.

Si avant la crise, être présent sur internet ou tout autre support était souhaitable, depuis la crise, cela est devenu un enjeu stratégique de développement majeur pour les entreprises : une question de vie ou de mort. Pour rester visible, il faut absolument être présent sur les plateformes digitales tel que les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Youtube, Linkedin, forums), les portails des entreprises, les annuaires professionnels, les blogs et le web.

Être présent sur le net n’est pas suffisant, il faut le mettre à jour, renforcer le référencement, se défendre contre les bad buzz et les fakes news et utiliser de nouvelles technologies comme le marketing automation. Une chose est sure, l’épidémie de covid-19 à enclenché un changement du paysage digital du web.