L’industrie du cosmétique actuellement

Pour l’année 2019, les entreprises du cosmétique en France ont connu un boom de leurs exportations : au total, les ventes ont rapporté 15 milliards d’euros. Pourtant, le marché interne local connaît une phase de déconsommation. Mais chaque enseigne a su s’adapter à la situation et a redirigé ses activités.

Les tendances actuelles

Aujourd’hui dans le monde du cosmétique, les produits naturels ou bios ont toute leur place. Il y a quelques années, la vente de ces types de produits a atteint un taux de 66%.Toutefois, en France, ce genre de produits ne tient que 10% des ventes. Malgré tout, cette gamme de produits a de l’avenir : les entreprises de grande distribution ont leur propre gamme. Il s’agit notamment de l’Oréal, Henkel, Nuxe Bio ou Melvita. A l’international, les cosmétiques bios ont fait l’objet de plusieurs conventions.

L’avenir du secteur

Du fait de la croissance exponentielle de la demande, le secteur des cosmétiques va encore connaître de belles années devant lui. Actuellement, la personnalisation des produits favorise la montée vertigineuse des chiffres d’affaires. Chaque client se verra satisfait dans ses attentes. A titre d’exemple il existe déjà des produits pour tous les types de peau, variant suivant les saisons et l’état de fatigue. Selon les analystes, dans un avenir proche, les chercheurs vont parvenir à créer une machine produisant à la demande une crème quotidienne  individuelle pour chaque femme.

Quelques chiffres pour illustrer

Après la filière de l’aéronautique, le domaine du cosmétique occupe la seconde place en termes d’exportation en France. L’évolution chaque année avoisine les 10% avec une hausse de 9% tous les ans. 50% des produits sont tous exportés en moyenne, les principaux récipiendaires étant l’Allemagne, Singapour et les Etats-Unis. 20% des produits vendus sur le territoire français sont achetés par des étrangers. Malgré la pandémie de Coronavirus, les ventes se portent toujours à merveille.